poirebellehelene

... au caramel poivré

mardi, août 01, 2006

avignon

L'été, c'est cool, malgré la chaleur, malgré tout et tout, et tout... le temps parait suspendu.
Mes cheveux argentés me plaisent de plus en plus: dans la lumière, je brille comme un sou neuf, je suis peut-être même fluo la nuit.
Bourges, c'était une autre planète, Avignon reste pour moi la planète enchantée. Des centaines de spectacles à choisir avec tact et à consommer avec modération, c'est tout un art. Eviter les dizaines de spectacles qui puisent dans la vulgarité pour tenter d'être drôle. Essayer de dénicher la subtilité et l'humour. Les spectacles musicaux, ça passe en général toujours, ça passe.... mais l'original, l'imprévu, les trouvailles qui surprennent, c'est beaucoup plus rare.
J'ai aimé, comme toujours, les spectacles de Commedia dell arte:
La Princesse d'Elide (Comédiens et cie)
La Princesse folle (Viva la Commedia)
Deux spectacles pleins d'humour:
Le Cirque des Mirages (Yanowski et Parker): chansons dans un délire tambour battant
Laura Herts, dans le geste et le mime (arrière petite nièce des Marx brothers, cela situe le personnage..)
Acide Lyrique, parodie musicale sur répertoire d'opéra classique, mais aussi moderne.
J'allais oublier "une laborieuse entreprise", pièce d'Hanoch Levin, d'un pessimisme qui prend au ventre, mais tellement vraie
Et j'oubliais carrément une adaptation du "rhinocéros" de Ionesco, qui fait froid dans le dos..
Ces spectacles prennent toute leur saveur agités et figés un moment dans le kaleïdoscope d'Avignon, irréels, ponctuels, suspendus, vrai régal d'un autre monde, paradis artificiel, peut-être?
Beaucoup de hasard, qui fait qu'on finit par voir tel spectacle et pas tel autre, mais le bilan reste "jubilatoire", c'est le terme branché. Je fais le plein pour l'année.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home