poirebellehelene

... au caramel poivré

samedi, octobre 21, 2006

Des Gens qui dansent

Chorégraphie de Jean-Claude Gallotta, hier à Chaillot.
La vie, rectangle cerné d’une ligne blanche comme un court de tennis ou un terrain de foot.
C’est d’ailleurs en tennis blancs que la doyenne danse : Je m’y crois : moi aussi, je pourrais arriver à danser avec ma nuque raide.. bonjour l’illusion !
Dans ce cercle de la vie, on tourne en rond, on virevolte, on fait des signes, des phrases, on chante, on danse, quoi, sur une musique qui vibre, qui emmène tambour battant. Entrons dans la ronde, entrons dans la danse, vivons.
Harmonie des danseurs, ou chacun son truc, seul, a deux, à tous, petits groupes ou unisson..
J’aime ce spectacle « ouvert », chorégraphie qui est à la danse classique ce que la nouvelle est au roman.
Rien de ficelé, de ligoté, de figé, la construction est une ébauche, je prends mon envol.
Les danseurs me font la courte échelle, me donnent de l’élan, c’est le premier pas qui compte.
Surgit Miller sur son lit de mort : « alive till the end », belle leçon de mort…« Il n’est pas un de nous qui ne soit coupable d’un crime : celui, énorme, de ne pas vivre pleinement sa vie » (Sexus)
Regardons les danseurs : la danse n’est-elle pas la façon la plus pleine de vivre sa vie ? Merci à Jean-claude Gallotta de nous faire vivre avec eux le temps d’une soirée.
Encore une fois, on va me dire que ce que j'écris est incompréhensible... alors, je crée un lien avec quelqu'un de lisible...

2 Comments:

  • At 09:14, Anonymous Anonyme said…

    Ravie que tu aies laissé un commentaire chez moi, ça me permet de te rendre visite, et de trouver ici une version plus poétique du spectacle !

     
  • At 23:27, Blogger poirebellehelene said…

    merci, à la prochaine...

     

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home