poirebellehelene

... au caramel poivré

samedi, octobre 21, 2006

poitiers, poitou, poitevin..

Poitiers, Poitou, Poitevin…
…ou plus chic : Pictavien..
J’ai appris des tas de choses sur Poitiers, ville sainte, saine et savante !
Poitiers est le Chef Lieu du Département de la Vienne…. Que mes maîtres me pardonnent, je l’avais totalement oublié celui là, éclipsé par Sissi et Francois Joseph, perdu dans les embouteillages légendaires juste au dessous de Lyon lors des départs des vacanciers vers le soleil.. (Et pourtant, j’étais très forte en départements, je savais les réciter à l’endroit, à l’envers, dans le désordre, avec tout leur assortiment de chefs lieux, sous préfectures, je pouvais les poser les yeux fermés sur la carte de France… sacrée Sissi !)
Eh oui, le Poitou comprend la Vendée, les Deux-Sèvres (tiens tiens, jumelles comme les Charentes ??), et la Vienne. Le Poitou serait ce qu’on appelait la Saintonge… mais où est donc passée l’Aunis ?? Je me souviens, qu’ils allaient toujours la main dans la main, peut-être même qu’ils avaient des menottes car on les bradait toujours ensemble…l’aunisetlasaintonge ! L’Histoire s’attribuerait l’Aunis et la Saintonge, et la Géographie le Poitou : je retiens cette transaction.
Poitiers, « Seuil du Poitou », vit le Prince Noir l’emporter sur Jean le Bon., super sujet pour une bd, origine, pour sûr, du Festival a pris racine dans la région. BD, mais aussi littérature culinaire : Les éditions Mangeclous ont investi le restaurant du golf municipal de la ville de Niort les 2 et 3 septembre derniers, mijotant le titre à paraître en Novembre « Les recettes des bords du green ».
Quant aux recettes locales, elles sont aussi très « green », elles sentent l’herbe mouillée, les vaches dans le pré, les sous bois marécageux, la mer et la rivière, le cochon dans la ferme, les chasseurs dans les bois : oseille, chou, épinards et fromage blanc dans le farci poitevin, embeurrée de chou, jambon au cincarat, soupe aux fèves, œufs aux oronges, chaudrée, pâté de lapin, céteaux au beurre, friture de raiteaux, créat à la charentaise, escargots, jambon aux mojettes, canard aux petits navets, canard de Challans… j’en passe et des meilleures : ça vous en bouche un coin ! Mais moi, ce que je préfère, ce sont les desserts, et là, je suis servie : l’angelique, cette « belle ombellifère aux tiges vertes et charnues », confite à Niort, le coup de Jarnac, la tabarée de prunes, l’alise pacaude, le tourteau fromagé, les cassemuseaux, le clafoutis aux cerises (tiens, je connais !) et enfin, le sabayon Grande Champagne… à faire pâlir d’envie les tunesl !
Dans les rues de Poitiers, vous verrez des lions rampants, si vous vous hasardez dans la campagne, vous croiserez d’aventure des petits fedons (papa baudet, maman ânesse), tout aussi inoffensifs que les lions pictaviens. En revanche, si vous croisez un chevreuil, et tout particulièrement si vous êtes jogger, prudence : fuyez avant qu’il ne vous course !!!

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home