poirebellehelene

... au caramel poivré

lundi, janvier 08, 2007

Boulogne-sur-ragondin


Le Bois de Boulogne est un endroit charmant. A l’époque où c’était une grande forêt, il plaisait à Dagobert d’y venir chasser l’ours. Philippe le Bel, au retour d’un pèlerinage à Boulogne-sur-mer, lui donna son nom. C’est Napoleon III qui lui donna son visage actuel.

C’est donc un endroit charmant, mal famé à ses heures, mais le dimanche, envahi de promeneurs qui se prennent pour des randonneurs. C’est ainsi que j’ai découvert la moiteur des serres d’Auteuil, le jardin de poètes, l’hippodrome, itou itou, je suis passée dans l’arrière fond de la Grande Cascade avec une pensée émue pour Maria Casarès et «Les Dames du Bois de Boulogne »..

Enfin, j’ai fait le tour des étangs. Notre gentil groupe de sportifs s’est arrêté un moment non loin d’une berge, pour siroter du thé ou du café précieusement couvés dans des thermos. Le randonneur du Bois de Boulogne est persuadé qu’il doit régulièrement se sustenter pour ne pas frôler l’inanition. Le Bois de Boulogne a donc ce point commun avec le Sahara : il faut absolument emporter à boire.

Pendant que la troupe des randonneurs déglutit, je m’approche de la berge, et je découvre une bestiole un peu empotée, assise sur son arrière train, pas farouche, qui ne me rend pas l’attention que je lui prête.
_ Qu’est-ce que c’est ?
_Ben c’est un ragondin ! et tous de retourner à leurs thermos… tous ? sauf un : votre serviteur, l’Astérix de la randonnée. Oui, moi qui ne suis pas capitaine, j’ai pris la peine de le regarder, ce ragondin…

Enorme rat qui croise ses petites pattes de rat sur sa poitrine, comme une nonne, ne serait-ce pas une ragondine? Deux grandes dents de devant à la Walt Disney, et une moustache à la Jean Rochefort, qui lui dégouline de chaque côté des babines. De quoi remettre en question la séduction du sus nommé: mais qu’est-ce que Charlotte Rampling peut bien lui trouver ? Il faudrait qu’un jour un chercheur se penche sur la question.

La fourrure n’est pas très appétissante, surtout au sortir de l’étang, et pourtant elle serait douce et soyeuse puisqu’on est allé chercher ce rat en Amérique du Sud pour que les mamies pas assez riches pour s’offrir un vison puissent porter du ragondin !

Notre héros se lève : oh, la queue, énorme queue de rat : savez-vous que lors des hivers rigoureux, cette queue peut geler, ce qui dégénère en gangrène mortelle. Oh que ça doit faire mal, j’en ai la chair de poule…

Il s’en retourne à l’eau. Malgré ses pattes arrière palmées, quand il nage, il fait pitié, les Olympiades, c’est pas pour lui.

Ragondins et Ragondines ont envahi le Marais Poitevin. Sainte Radegonde y est dans le fond peut-être pour quelque chose, elle a du se tromper de prière. Car ces animaux sont nuisibles, responsables de dégâts importants. Toutes les méthodes de lutte contre la ragondin sont autorisées, voire recommandées : le poison , le tir, le piégeage. On hésite en effet à introduire en France les prédateurs naturels du ragondin: le caïman et le puma.

Au Bois de Boulogne, Dagobert ne chasse plus l’ours, c’est le Préfet qui chasse le ragondin.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home