poirebellehelene

... au caramel poivré

mercredi, mars 21, 2007

Cymbeline


Cymbeline vient de Londres, tout droit jusqu’aux Gémeaux.
Ses personnages vivent par la magie des mots,
Brillant sous les étoiles : trois pour Télérama.
Bondissez, tournoyez, car tout s’évanouira.
Le cœur au firmament, adieu réalité,
Laissons venir le rêve, pour voir et écouter…
C’est un Conte de fées, que sommeille l’esprit,
Et que le cœur s’envole dans le ciel de la nuit….

Tourmenté, excessif, le vieux Roi est cruel,
Car sa Reine est méchante, la princesse si belle,
Lui destine son fils, un nigaud prétentieux..
Contrariées les amours, et banni l’amoureux,
Et c’est le va-et-vient du fidèle serviteur.
Vient le berger inculte, mais si noble de cœur..
Séduction, corruption, c’est Rome, en Italie,
En Bretagne on est simple : alchimie et magie…

Amour, vertu, honneur : entrent en jeu les passions.
Voici aussi la haine, perfidie, trahison.
Costumes et cravates, un feu dans la campagne,
La fiole de poison, les coupes de Champagne,
L’homme décapité, une femme qui meurt…
Elle n’était qu’endormie, mais couverte de fleurs :
Campanules, violettes, coucous et primevères.
Quel curieux amalgame !! seul un rêve peut le faire..

Maintenant, c’est la guerre, c’est le temps des héros.
Seuls à mourir : la Reine… et son fils le nigaud !
Les soldats Britanniques, l’uniforme Italien,
L’alchimie, la magie, Jupiter, les devins..
Pistolets et fusils font un si grand vacarme,
Uniformes troqués, encore un amalgame !
Les amants réunis, les parents retrouvés,
La sagesse triomphe, et tout est pardonné.

Comme chez Astérix, sur un air de musette,
Tout autour d’un banquet, la fin du rêve est fête….

Cymbeline-Shakespeare-Declan Donnellan-LesGémeaux-Sceaux-Mars 2007

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home