poirebellehelene

... au caramel poivré

lundi, mars 12, 2007

En exil à Lyon


Je vais m’exiler à Lyon. 4 jours. Lyon, Terra Incognita, dépaysement complet, pas besoin de jet. Car Lyon, c’est quoi : je connais des gens qui connaissent des gens qui habitent à Lyon, mais c’est vague… comment peut-on être lyonnais ?

De Lyon, je connaissais le Crédit, mais il est devenu lionnais, il arbore un petit lion, un petit roi lion de bande dessinée, tout doré comme un louis d’or. Rien à voir avec le lion de Denfert Rochereau, mais qui sait, peut-être, un jour, en mal de nouveauté, le Crédit Lyonnais s’appellera-t-il le Crédit de Belfort. Il renie sa mère patrie… mauvais, ça..

Ah si, je sais quelque chose sur Lyon : il faut prononcer li-ion, sinon, tout le monde sait que vous n’êtes pas lyonnais… mais je n’ai jamais l’occasion de parler de Lyon, donc je ne risque rien.

Lyon est pour moi une forteresse, une tour d’ivoire, une cité fermée, d’où rien ne filtre, qui fait tout pour qu’on l’évite : Je sais des tas de choses sur d’autres villes : à Toulouse les briques roses, les saucisses, les chocolatines ; à Bordeaux, le vin, les quais, les canelés ; à Marseille la sardine qui bouche le vieux port, la Canebière, les Calanques ; à Lille, un super métro, Roubaix et Tourcoing ; à Rennes, on encaisse toutes les contraventions de France et de Navarre ; à Strasbourg, les saucisses et le Parlement Européen, et j’en sais plein d’autres… mais Lyon… mystère et boule de gomme !

A part les canuts qui vont tout nus, et que je n’ai aucune chance de rencontrer car maintenant ils ont tous émigré en Inde et en Chine. Et puis, d’inhumation en exhumation, la voix roucoulante d’Yves Montand s’est perdue. Rien à voir avec l’immortalité de la môme.

Il paraît qu’on mange bien à Lyon.. mais on mange quoi ? Je ne connais pas de restaurant lyonnais à Paris. Je connais quand même les "bugnes", j’en ai vu dans des vitrines de boulangers, c’est beau, un tas de bugnes saupoudré de sucre glace, on dirait le mont Fuji, on a peur d’y toucher pour ne pas démolir…

Lyon, en fait, tient sa notoriété du TGV qui en a fait sa première cible. Mais dès qu’il est arrivé à Lyon, il s’est empressé de fuir vers Marseille… C’est comme le Rhône, dès qu’il voit Lyon, il vire à gauche toute et s’engouffre dans sa vallée comme le mistral… mauvais, ça…

Chacun sait que Lyon a cédé sa gare à Paris. Les lyonnais ont du en construire une autre qu’ils ont appelé « Part Dieu », par ma barbe dit l’autre, ça veut dire quoi, ça, ça ressemble à du français, mais ça ne veut rien dire…Dieu serait donc un gâteau à partager…La cuisine lyonnaise doit être céleste…

Si je convoque des souvenirs lointains, de tout temps, les automobilistes aussi ont toujours tout fait tout pour éviter cette brave( ??) ville de Lyon. A défaut, si on ne peut éviter d’y passer, on s’arrange pour ne rien voir : on commence par s’engouffrer dans un tunnel, et puis on longe les quais sur une voie dite rapide, en regardant droit devant soi, ouf, voilà la flamme de la raffinerie de Pierre Bénite ( je crois), Lyon est derrière nous, à nous le soleil ! On a pris soin d’éviter l’heure ou les lyonnais sortent du bureau, on préfère ne pas les voir.

Le 14 juillet, alors que les Parisiens se mettent aux balcons pour regarder le défilé sur les Champs Elysées, les Lyonnais ferment leurs volets sur la horde d’autres parisiens qui traversent, sillonnent, lacèrent leur ville, voitures gorgées de familles vomisseuses, de bambins braillards, bondées de bagages, sur le toit, en remorque… on comprend qu’ils soient contrariés et s’enkystent.

On a même construit une autoroute qui passe très au large de Lyon, et beaucoup préfèrent faire 30km de plus, mais éviter cette ville…

Vous comprendrez donc que je m'aventure à Lyon, de mon plein gré (quoique d'un plein gré du à des circonstances que je n'ai pas choisies), donc "obligée de mon plein gré", mais avec beaucoup d’appréhension…

2 Comments:

  • At 23:39, Anonymous MangeLyon said…

    Lyon c'est concon. Bon allons, passons.

    Lyon vu d'en haut, c'est rond et pointu.
    Lyon gribouille le ciel applati avec son crayon planté là à l'air béta.
    Mais qui pique. Bien taillé mais sans mine.

    Lyon des six compalyons de la bibliothèque verte.

    Lyon a la plus grande place d'Europe. Ben Voéyon. Comme toutes les villes d'Europe.
    Lyon c'est une ville à bouchon. Et à saucisson.

    Poirebellehelyon au caramel poilyon. Zon Zon. Passe le bonjour à mon copain Gégé qui habite à Yon.

    Mais pas à Bruno et à Raymond.

    Et puis comme dit le proverbe : Yon c'est bon, mais Villeurbane, c'est plein d'imam.

     
  • At 11:20, Blogger poirebellehelene said…

    c'est bien ce que je disais: je connais des gens qui connaissent des gens qui habitent à Lyon...

     

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home