poirebellehelene

... au caramel poivré

samedi, octobre 27, 2007

Sauf conduit

Il m’arrive, dans un moment de détente, de sentir une goutte de salive prendre délibérément le chemin du conduit qui respire. Mon courant salivaire se rebelle et sort de son lit !!
Rien de bien méchant, pas besoin d’alerter la SAMU, un petit raclement de gorge et la salive importune est remise dans le droit chemin.
Il peut aussi m’arriver, lorsque je déguste du Champagne, que les bulles choisissent le trou qui respire, et le liquide, le trou qui boit : là, l’erreur est plausible.

Oh, tout cela n’est pas bien grave, une petite larme déposée sur la margelle du larynx, prête à rouler dans la trachée….mais c’est un acte de négligence voire de rébellion, et pour le principe, je dois sortir de ma détente apathique et réagir.

A vrai dire, ces discrètes fausses routes, s’écartant des bonnes conduites, mettent un peu de piment dans le carrefour… Pour éviter toute condamnation abusive pour mauvaises pratiques, retrait de points etc, hésitant à offrir un GPS à mes glandes salivaires, j’ai opté pour le "sauf-conduit"
Ma salive n’ayant aucune relation diplomatique avec la trachée, son ennemi héréditaire, je l’autorise donc par « sauf-conduit » à aller régulièrement en touriste y déposer délicatement une petite larme…. Mais rien qu’une larme, sinon vas-y, tousse, trachée !

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home