poirebellehelene

... au caramel poivré

mardi, mai 08, 2007

40+28= Mai 68

En ce matin du 6, le fond de l’air est frais,
Mais il fait grand soleil, et je m’en vais voter.

Trônant sur ma terrasse, ma table verte et ronde,
Géraniums veloutés, Jasmin jaune fleuri,
Les bourdons l’affectionnent, écoutez leur ron-ron..
Et voici l’Elégante, au bouquet somptueux,
Lys, hortensias bleus et roses quelle harmonie !
Il nous faut dénicher le seul vase adéquat.
Comme le Petit Poucet sema des cailloux blancs
Les chaussures de Débo parsèment la maison.
Puis viennent les joggers, tout enmacaronnés,
Pierre Hermé a frappé, on va se régaler.
La mode des neurologues est au jean bien moulant,
Et j’ai mon technicien pour la cuisson au four.
Benjamine se douche, elle descend toute propre
En voici donc pour preuve, ses cheveux tout mouillés.
Le vin moelleux Vouvray, vieux du siècle dernier,
Dans les verres à saké, se laisse déguster.
Premier Mai les violettes, en Avril les poissons,
Le muguet est fané, viennent nos héros de Mai.
Je leur ouvre la porte avec empressement.

Le Droit sur son vélo s’en revient : « a voté ».
Nous voici tous table, un héros à ma droite,
Un autre assis à gauche. Mon Dieu quel dommage,
Le vin blanc est moelleux, il n’est pas adapté
Au poisson sacrifié et rôti dans le four…
Nous voici en Bretagne, en avion, on s’envole,
Petit détour par Niort, ces tristounets incultes
Ne connaissent même pas le Restaurant du Golf !
Qu’ils restent bien assurés, derrière leur volets clos.
Statuons maintenant du sort de ma souris,
Cette charmante Minnie qui hante ma cuisine.
On me conseille vivement de m’en débarrasser,
Truffaut me conseillera, c’est un homme avisé.
Non pas la « mort aux rats », il faut que je constate
Ma victoire totale, finies les petites crottes,
Je dois voir ma souris figée raide dans la glu.
Mais aurai je le courage de lui prendre la queue ?
Croque canari mort, je connais bien ce rôle,
Chaque nouveau venu a trucidé son hôte :
Voici le rouge occis, il chantait comme Johnny…
Le jaune d’aujourd’hui, c’est Jean Jacques Goldman…
Les courgettes sont trop cuites, et le fond est cramé,
Est ce un mauvais présage ? passons donc au fromage
Et puis tous dehors, gâteaux, cadeaux, bougies
Champagne, soufflez vite avant que ça se gâte…
Le Champagne déborde, parfum boisé, lectures,
Promesses de chaussures, une pour chaque pied
Macarons panachés, Pierre Hermé-Poitevins
Pistache-chocolat, ou bien multicolores.
Une part de tarte aux fraises, direct sur le falzar,
La Charlotte a chauffé, la crème est toute en pleurs,
Dégouline et entraîne les fraises indociles.
La pâte à tarte est dure, elle n’est pas au point
Mais le sera un jour. Tout comme la Tatin
A force de tentatives, je la réussirai.

Armée et politique, c’est donc incompatible ?
Entrer en politique, une psy, pourquoi pas ?
A défaut de Turquie, c’est en Afghanistan
Que nous irons bientôt pour nous mettre à la page !
Un verre est renversé, tache rouge sur la nappe :
Le sel, c’est vraiment ça ?Que disent les rumeurs ?
Savez vous que Sarko eut un grand père juif ?
Nous aurons, semble-t-il, un petit Président.
Sego sourit toujours, on lui cache quelque chose…
Peut-être que jamais, on ne la voit pleurer.
En route pour Gaveau, par la fenêtre ouverte,
Il agite la main, le futur Président :
Mais où est donc la classe de la Reine d’Angleterre ?
Et le voici qui parle, mais il aime tout le monde…
Même ses ennemis, Même Madame Royal,
Mais c’est un vrai Jésus !Et à la nuit tombée,
Premier effet Sarko ? Free box ne répond plus,
Ma liberté chérie, je suis dans la panade...


0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home